On reconnaît le caractère massif du bois constituant une pièce de meuble en essayant de retrouver une continuité logique de la structure du bois sur ses deux faces et si possible sur la tranche en bois de bout : les cernes d’accroissement annuels visibles sur le bois de bout se poursuivent sur les deux faces en lignes parallèles ou ramageuse de façon cohérente.
Sur les plates-bandes (amincissement des bords des panneaux), le bois massif se signale par ses fibres tranchées en bois de bout, aspect que ne peut montrer le placage moulé.
Mais prudence : ce mode de repérage peut être déjoué par des techniques parfaites d’imitation sur certains meubles importés dont les pièces sont des chefs-d’œuvre de l’art de la reconstitution ou même du moulage plastique. Si vous ne pouvez trouver de cohérence entre les deux ou les trois faces visibles de la pièce, alors il s’agit d’un panneau plaqué bois ou revêtu de papier décor, ou encore fait de mousse de polyuréthanne injecté, teintée-vernis. Dans ce cas, la valeur réelle du meuble est donc normalement très inférieure à celle d’un meuble en bois.
Entre placage et papier décor imitation bois, la distinction se fait à la loupe, car les différences de grain et d’épaisseurs sont souvent trop faible pour l’œil. Normalement, un panneau plaqué ou revêtu montre des chants plaqués fil du bois en long, ce qui différencie nettement du massif qui présente une coupe de bois de bout, à moins qu’une alèse ou une emboîture massive, intentionnellement orienté dans le bon sens, ne vienne à nouveau semer le doute…
Enfin, si vraiment vous ne parvenez pas  à démêler le vrai du faux à la réception d’un meuble incomplètement décrit (cas fréquent des meubles importés), sachez qu’un spécialiste  de FCBA pourra toujours vous aider à y voir clair, en vous proposant, si nécessaire, une analyse microscopique pour authentifier la matière ou identifier un bois (prestation payante).
Pour plus de renseignements www.nf-ameublement.com