Sélection

Retour à la liste

Dans le cadre de la transition énergétique et du développement des bio-économies, plusieurs politiques publiques nationales misent sur un recours accru à la biomasse forestière notamment pour l’énergie. La récolte commercialisée de bois pour cet usage est déjà passée de 3,8 millions de mètres cubes (Mm3) en 2009 à 8,1 en 2016 (AGRESTE), avec des perspectives de forts développements dans les années à venir. Ainsi, le PNFB mise sur un accroissement de la récolte de 12 Mm3/an à l’horizon 2026, dont au moins 3 Mm3 destiné au bois-énergie (sous forme de menus bois).
Côté opérationnel, la mobilisation de la biomasse forestière se caractérise par des contraintes organisationnelles et économiques drastiques (faible valeur, volume important, forte fluctuation de la demande). Pour s’adapter à ces contraintes les acteurs ont été amenés à développer de nouvelles pratiques de récolte, en particulier la récolte par arbres entiers.
Or, l’histoire forestière et les travaux de recherche nous enseignent qu’une récolte trop intensive et répétée conduit à réduire à long terme la fertilité des sols. Il s’agit aujourd’hui de ne pas réitérer pareille expérience de manière à ce que le développement de la biomasse énergie soit réellement durable.

Résumé Tamobiom
Objectif: 

Le projet TAMOBIOM a pour objectif de rendre rapidement effective la mise en œuvre, par les acteurs professionnels de la récolte, de recommandations pour préserver à long terme les sols forestiers et notamment leur fertilité. Cela se traduit par 3 sous-objectifs :

  1. Formaliser des pratiques de récolte économiquement viables et compatibles avec la gestion durable de la fertilité des sols, basées sur les recommandations du projet Gerboise ;
  2. Identifier les freins et les leviers relatifs à la mise en place de ces pratiques auprès des acteurs de la chaine de décision de la gestion forestière à la récolte, tenant compte des pratiques actuelles de récolte et de la compréhension des recommandations par les acteurs de terrain ;
  3. Mettre en place in fine une stratégie d’influence et des outils d’accompagnement au changement adaptés auprès de l’ensemble de ces mêmes acteurs.

Quatre étapes majeures structurent ce projet :

  1. L’animation d’une démarche concertée avec les acteurs concernés (gestionnaires, exploitants, entrepreneurs, etc.) afin d’être dans une co-construction des modalités pratiques de mise en œuvre des recommandations issues de Gerboise ;
  2. Ces nouvelles modalités seront analysées comparativement aux modalités actuelles de récolte à l’aide de la méthodologie développée dans le projet Gerboise sur le suivi de chantiers d’exploitation et l’analyse du bilan minéral d’exportation ;
  3. Une approche d’économie comportementale visera à mieux comprendre le type d’incitations, leurs formes, ainsi que l’institution la mieux placée pour inciter les professionnels à infléchir leurs pratiques vers une récolte durable de la biomasse.
  4. L’élaboration d’une stratégie et d’outils de communication notamment ciblés sur les professionnels de la récolte.

Les partenaires du projet sont l’Office National des Forêts (ONF), Les Coopératives Forestières, l’Union Française des Industries des Cartons, Papiers et Celluloses (COPACEL), 2 équipes de l’Inra (BEF et BETA), Irstea et le GIP-Ecofor.

Les financeurs du projet sont l’Ademe et COPACEL.

Contact
Morgan Vuillermoz
Contact secteur 1ère Transformation Approvisionnement
10 rue Galilée
77420 Champs-sur-Marne
Tél.: + 33 (0)1 72 84 97 84