Pour le déploiement compétitif de la mécanisation des feuillus en Occitanie

Pour le déploiement compétitif de la mécanisation des feuillus en Occitanie
Le projet MécaFox vise l’augmentation des volumes mobilisés issus de la mécanisation des exploitations de peuplements feuillus d’Occitanie, afin d’améliorer la valorisation des bois sur la propriété, de diminuer les coûts d’exploitation et d’approvisionner les marchés locaux de manière plus compétitive et durable. MécaFox combine donc des approches de recherche-développement-innovation propres au développement de solutions techniques innovantes à des approches plus globales de filière en regardant les impacts tant au niveau de la propriété forestière que de la qualité des bois rendus chez les industriels utilisateurs.

Grâce à une équipe projet de filière composée de représentants de la propriété (Alliance Forêts Bois, CRPF, Chambre d’Agriculture du Lot), d’exploitants forestiers (Alliance Forêts Bois, SEBSO), d’un centre technique industriel (FCBA) et de centres de formation (CFPPA de Bazas et de Meymac, Lycée André Alquier), d’industriels (Fibre Excellence Saint-Gaudens, UCOPAC, Castagné et Fils, Briolance Bois), et avec un projet de 451 k€ d’investissements matériels sur un budget de 766 k€, MécaFox se pose comme un projet structurant pour l’Occitanie et les territoires limitrophes.

Objectifs

Le projet MécaFox, qui cherche un déploiement compétitif de la mécanisation de l’exploitation des feuillus en Occitanie, vise à travailler sur les défis suivants relevés dans le cadre du PNFB (Programme National de la Forêt et du Bois) :

Investir en forêt pour faire baisser les coûts d’exploitation,

Accélérer la modernisation des entreprises de l’exploitation forestière afin qu’elles puissent innover et approvisionner les marchés dans des conditions performantes et concurrentielles,

Assurer une meilleure mobilisation des bois,

Le tout dans une synergie entre les acteurs de la forêt et de l’industrie.

D’un point de vue plus opérationnel, l’objectif principal du projet est d’augmenter de manière sensible les volumes mobilisés issus de la mécanisation des exploitations de peuplements feuillus, en s’appuyant sur les dernières innovations récentes et des pratiques mises en œuvre sur certains territoires (dont la Dordogne) où les volumes mécanisés exploités sont importants. Il s’agit donc de tester différentes solutions techniques et méthodes afin de mettre en place et de déployer des moyens en Occitanie et en zones limitrophes.

Toutefois, en amont de ce développement, il est important de travailler avec les différents industriels consommateurs de bois feuillus (bois d’industrie, piquets et bois d’œuvre) pour valider la qualité des produits qui pourraient être issus d’exploitation mécanisée sans que cela n’impacte les rendements matière des process actuels. Une fois ces freins levés, il sera possible de mobiliser plus de bois en local, réduisant ainsi de façon significative les rayons d’approvisionnement.

De même, une action devra être menée auprès des propriétaires forestiers pour valider les conditions d’acceptabilité d’une exploitation mécanisée versus une exploitation manuelle traditionnelle, mais également d’identifier les gains sur la valorisation de leurs bois. Dans tous les cas, l’exploitation mécanisée devra être remise au sein de la chaîne de valeur du renouvellement du peuplement.