Sécurité des opérateurs forestiers

Sécurité des opérateurs forestiers
La sécurité des opérateurs forestiers est un enjeu de tous les jours et il est primordial. Mais quelles sont les conséquences de la fragilisation des arbres liée notamment au changement climatique et à ses impacts sur les travaux forestiers ? Voici donc un état des lieux des forêts et une analyse des statistiques d’accidentologie.

Contexte

Le secteur de l’exploitation forestière est connu pour être un des plus accidentogènes. Les épisodes de chaleur-sécheresse des années 2018, 2019 et 2020 ont entraîné un fort dépérissement des arbres dans la moitié nord de la France surtout sur les Hêtres (DSF, 2020). A cela, s’ajoute aussi les attaques parasitaires sur les Epicéas (scolytes) et le Frêne (Chalara). Ceci a comme conséquence, la présence de nombreuses branches mortes dans les houppiers, un facteur de risque très important, surtout, lors des opérations d’abattage manuel.

Objectifs

  • Dresser un état des lieux des forêts concernées par la fragilisation des arbres à partir des données de l’IGN,
  • Analyser quantitativement et qualitativement les données d’accidentologie de la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) et des Caisses Assurances-Accidents Agricoles (CAAA) d’Alsace et de Moselle et apprécier l’impact de la fragilisation des arbres sur l’évolution de l’accidentologie, en particulier sur le bûcheronnage manuel.