EXPLOIT'MC : Observatoire des entreprises mécanisées dans le Massif Central

EXPLOIT'MC : Observatoire des entreprises mécanisées dans le Massif Central
EXPLOIT’MC a visé à accompagner les entreprises d’exploitation forestière de la zone Massif Central dans la mécanisation. Pour cela, une collecte de données technico-économiques des chantiers d’exploitation forestière suivant leurs caractéristiques, puis leur mise à disposition aux professionnels grâce à une base de données interrogeable en ligne a été réalisée. Un module de calcul de coût de revient des machines et un module d’auto-formation sont venus compléter cette base sur le site Internet.

Des tests de matériels et/ou d’organisations ont permis d’identifier des solutions envisageables pour mobiliser des bois en forte pente sur de courtes distances.

Le projet EXPLOIT’MC a duré 4 ans et s’est donc échelonné de début 2010 à fin 2013. Il a visé à accompagner les entreprises d’exploitation forestière de la zone Massif Central dans la mécanisation.

Principaux résultats

750 chantiers ont été référencés (caractéristiques du chantier, productivité) et organisés au sein d’une base de données en ligne. Un site Internet a été créé permettant d’effectuer des requêtes de productivité d’engins forestiers (machines de bûcheronnage, porteurs) selon certaines conditions de terrain.

Les coûts techniques des machines d’exploitation sont également à disposition des entreprises :

  • Références des coûts des machines (collecte auprès des 19 machines suivies).
  • Module de calcul des coûts techniques des machines forestières : les entreprises peuvent saisir leurs propres données économiques, et déterminer ainsi les coûts dans leur entreprise. Un module de formation avec exercice pratique est associé à ce module.

Sur la zone Massif Central, 2 enquêtes espacées de 3 ans portant sur le matériel et les entreprises mécanisées ont été réalisées à 3 ans d’intervalle, permettant de déterminer les tendances d’évolution, assez inquiétantes pour la profession :

  • Diminution de 13% du parc machines en 3 ans
  • Diminution (5%) du nombre d’entreprises
  • Vieillissement global de l’âge du parc machine
  • Production annuelle des machines stable
  • Diminution de la capacité de mécanisation (car moins de machines)
  • Produits réalisés : moins de bois d’industrie, plus de bois énergie
  • Conducteurs âgés (40 ans), formés « sur le tas » (75%), peu de renouvellement

5 tests de matériels et/ou d’organisations de chantier, dans un contexte particulier défini par les partenaires du projet : « Comment mobiliser les bois en zone de forte pente, sur des distances modestes (200 à 300 m), où les engins traditionnels ne peuvent travailler » ont été menés :

  • Ahun 1 et 2 : mobilisation de feuillus en arbre entier, à l’aide d’un débusqueur, avec traitement des bois manuellement (1er chantier), puis mécanisé (2ème chantier). Le processus d’amélioration continue, suite aux enseignements du 1er chantier, a permis de mettre en place des organisations pertinentes.
  • Saint-Denis les Murs : machine de bûcheronnage et porteur de pente équipés d’un treuil à avancement synchronisé permettant de stabiliser les engins dans les pentes. Les productivités mesurées sont très bonnes. Le surcoût de ce matériel nécessite une vision territoriale pour permettre le déploiement et l’utilisation de telles machines.
  • Albine : petit câble téléphérique Maxwald, de petite capacité (1 tonne) mais d’installation rapide. Les faibles productivités mesurées ne permettent pas d’envisager son utilisation dans un contexte professionnel mais est envisageable en pluriactivité.
  • Cunlhat : petit câble téléphérique de 2,5 tonnes de capacité, monté sur la prise de force d’un tracteur agricole. L’objectif était d’identifier l’impact du martelage sylvicole sur les productivités et les coûts. 3 modalités de martelage ont étés mises en place : sélective pied à pied, arrêtes de poisson, petites trouées. L’étude économique a donné des résultats très satisfaisants, notamment pour la modalité « trouée », permettant aux partenaires d’envisager de prospecter ce type de chantiers et de les mettre en œuvre.

Partenaires sur ce projet :
IP-CBB, CFBL, Alliance Forêt Bois, EDT Limousin, Auvergne Promobois, CFPPA Meymac, L’ONF a rejoint le projet en cours de route et a participé activement à la réalisation d’un test.

Financeurs :
Conseils régionaux de la zone Massif Central : Auvergne, Limousin, Bourgogne, Rhône Alpes, Midi-Pyrénées, Languedoc Roussillon, DATAR Massif Central, COPACEL