Chaîne numérique d'informations pour la compétitivité des entreprises

Chaîne numérique d'informations pour la compétitivité des entreprises
26.082020
Mots-clésEchange de données, Numérique, Récolte forestière, et Standardisation
Secteur
Forêt
DateProjet en cours
Les progrès réalisés dans le domaine des technologies de l’information et de la communication ont permis d’augmenter les vitesses d’échanges, de calculs et d’augmenter les volumes de stockage. Les professionnels de la filière forêt-bois ont, en conséquence, modernisé leurs outils pour tirer profit de ces évolutions par le biais de démarches telles que ForetData, ExploTIC ou encore eMOBOIS.

Le projet Chaîne Numérique a pour objectif de favoriser les interactions entre les entreprises en amont, pendant et en aval d’un chantier. L’enjeu est le gain de compétitivité pour les entreprises en facilitant les productions de données, les transmissions de fichiers, les connexions avec les logiciels d’entreprises ou les plateformes de service.

Lancé fin 2017, pour une durée de 3 ans et sur la région pilote Nouvelle-Aquitaine, le projet est coordonné par le CODEFA (COmité de DEveloppement Forêt-bois Aquitaine).

Il se décline selon 3 axes d’actions :

 Le premier porte sur les échanges d’informations et sur la gestion administrative des chantiers. Il s’appuie sur les travaux réalisés dans le cadre de la plateforme ForetData, mise en place suite à la tempête Klaus de 2009. De nouvelles fonctionnalités sont développées ainsi qu’une extension du périmètre géographique.

Le deuxième axe concerne l’échange des données de production entre les machines de bûcheronnage des entrepreneurs et leurs clients. Dans la continuité de l’action ExploTIC, l’objectif est d’exploiter les nouvelles potentialités des ordinateurs de bord des machines d’exploitation forestière.

Le troisième axe porte sur les échanges de données entre fournisseurs, transporteurs et clients. Il vise à rendre communicant les logiciels des entreprises partenaires et à mettre en œuvre des échanges dématérialisés en réduisant les interventions humaines. Ce troisième volet se développera en fin de programme et s’appuiera sur les travaux de standardisation et l’expérience eMOBOIS.